Devenir meilleur en escalade revient à apprendre les bonnes techniques et à tellement les travailler qu’elles deviendront une seconde nature. Sur le long terme, être meilleur techniquement vous mènera plus loin qu’avoir des pinces surpuissantes et un dos musclé. Pourtant la plupart des grimpeurs sont plus concentrés sur le travail de la force au lieu d’essayer d’améliorer leur technique. Emily Harrington, qui a déjà grimpé plusieurs 8b+, reconnaît la supériorité d’une meilleure technique. Emily grimpe depuis plus de 13 ans et elle a allègrement franchi la barrière des 10000 heures, théoriquement censées faire de nous un expert dans ce domaine. En conséquence, elle estime que quelque soit son état de forme, elle sera toujours capable de franchir le niveau 7a.

Cela peut sembler surprenant pour tous les grimpeurs pour qui le 7a est l’objectif d’une vie, non pas que le 7a soit facile, mais plutôt qu’une technique perfectionnée au cours de longues heures de pratiques est plus durable qu’une forme momentanée. Le problème c’est qu’il est plus facile de devenir fort que de devenir meilleur au niveau gestuelle. N’importe qui est capable d’aller à la salle de sport, faire un tas de répétition, grimper un paquet de problème de bloc et se sentir progresser. S’entraîner avec l’objectif d’améliorer sa technique est plus cérébral et requiert un certain degré de conscience de ce que l’on fait. C’est parce que développer sa gestuelle consiste à ancrer en soi des mouvements, coordonner le haut et le bas du corps, rester lucide sur nos déplacements jusqu’à ce que ça devienne une seconde nature. Les très forts grimpeurs ne pensent pas à ce qu’il doivent faire, ils font juste le geste exact. C’est tout l’art de l’escalade. L’amélioration d’une technique est moins tangible et plus difficile à mesurer sur la performance. C’est pourquoi il peut être difficile de savoir quoi faire à l’entraînement afin de devenir un meilleur grimpeur.

Voici quelques conseils que vous pourriez trouver utiles:

Grimpez proprement.

Beaucoup de grimpeurs souhaitent d’abord progresser en force et musculature mais peu souhaitent grimper proprement. Au lieu de vous focaliser sur les voies les plus dures que vous pensez pouvoir grimper, focalisez vous sur le fait de grimper proprement des voies plus faciles. Essayez d’être propres avant d’être forts.

De mauvais pieds.

Les voies en salle d’escalade deviennent la plupart du temps plus difficile à mesure que les prises deviennent plus petites et plus éloignées. Mais si vous avez l’occasion d’équiper des voies, il serait mieux de mettre des mains décentes et les pires pieds, les plus fuyants ou mal placés que vous pourriez trouver. Il faut qu’ils soient mauvais mais pas au point de tracter seulement sur les mains. Le but est d’être concentré sur la façon optimale de les utiliser, ce qui est le premier et plus durable pas vers une bonne technique. Double bénéfice: rien ne vous rendra plus fort que de grimper avec de mauvais pieds.

Maîtrisez la lolotte.

Un des gestes les plus utile de l’escalade est la lolotte, ce geste où vous vous tenez sur la carre externe droite de vos chaussons et où vous rapprochez votre anche droite du mur (ou vice-versa). La plupart des grimpeurs grimpent tout droit, avec les mains et les pieds posés comme s’ils montaient à une échelle. Si vous observez de forts grimpeurs, ils sont rarement de face; une hanche est souvent dirigée vers le mur et un pied en carre externe. En outre, focalisez vous sur le passage rapide en lolotte. Beaucoup de grimpeurs mettent par exemple leur pied gauche sur une prise et viennent ensuite placer leur pied droit et tournent dans la bonne position. Au lieu de tricoter avec les pieds, il vaux mieux parfois croiser une jambe par dessus l’autre et se retrouver directement en lolotte.

Levez vous.

Vous avez peut être entendu ce conseil: ” gardez les bras tendus”. Mais bien sûr si vos bras étaient en permanence tendus, vous ne seriez pas en mesure de les plier pour vous tirer vers le haut. Quand vous tenez les prises, effectivement, il est mieux de les garder tendus. Mais la partie de conseil dont on ne parle pas, c’est comment vous allez initier votre mouvement vers le haut. En général, les débutants vont se servir de leurs bras, tirer vers le haut et les verrouiller comme sur une barre de traction avec leurs pieds posés encore en bas. Au lieu de ça, essayez de toujours démarrer votre mouvement vers le haut avec vos jambes. Gardez vos bras tendus et levez vous en poussant avec vos pieds. Finalement, vous aurez à fléchir vos bras, mais essayez de le faire seulement après que vous avez initié le mouvement vers le haut avec les jambes. Ancrez en vous ce geste en grimpant des itinéraires faciles en salle. Suspendez-vous les bras tendus et essayez de vous déplacer vers le haut aussi loin que possible en montant vos pieds et en utilisant seulement vos muscles des jambes.


https://www.flickr.com/photos/blachswan/34840422685/

Portez de meilleurs chaussons.

Les débutants choisissent souvent des chaussons larges et confortables.Mais peu importe la difficulté que vous êtes capable de grimper, il est recommandé de porter une paire haut de gamme bien serrée (mais pas étanche !). Les chaussons haut de gamme sont plus précis et vont vous permettre de mieux exploiter toutes les parties de vos pieds. C’est le seul et unique équipement qui peut réellement faire une différence dans votre escalade! Choisissez les meilleurs chaussons haut de gamme que vous pouvez trouver.

Développez votre propre style.

Quelque chose qui est souvent perdu quand les «experts» tentent d’enseigner aux débutants comment grimper c’est qu’il n’y a pas une façon parfaite d’escalader une voie. Il n’y a pas de règles absolues. Pour certains grimpeurs, la meilleure solution à un problème sera de monter de manière rapide et très dynamique – il est possible que ce sera plus efficace pour eux. D’autres peuvent trouver que cela fonctionne mieux pour eux de grimper à un rythme plus lent, plus statique et plus en contrôle. C’est là que l’escalade libre devient un art de l’auto-expression. Par exemple, dans ses cours, Dave Graham passe beaucoup de temps à aider les gens à développer leurs propres styles en ayant un groupe de personnes qui travaille deux ou trois séquences de grimpe différentes sur ​​un problème donné. Essayez de franchir un problème de deux ou trois façons différentes. Voyez ce qui fonctionne pour vous. N’ayez pas peur d’expérimenter. Peut-être qu’il est plus facile de juste dynamiser! En fin de compte, le meilleur style est celui grâce auquel vous arrivez au sommet le plus efficacement possible.


Source: https://www.petzl.com/NL/en/Sport/Petzl-team/Chris-Sharma

Évitez les blessures aux doigts.

Avez-vous déjà remarqué que les grimpeurs se blessent généralement à un tendon dans leurs trois premières années d’escalade? Les grimpeurs débutants ont tendance à courir à travers les cotations en s’appuyant sur ​​un gain rapide de force, pas de la technique, ce qui crée un faux sentiment de capacité qui les encourage à attaquer des voies dures, ténues avant que leurs tendons ne soient prêts pour elles. Alors que la musculature peut être là, la construction de la résistance du tendon à supporter le stress de la suspension sur de petites prises prend beaucoup de temps – parfois trois ans ou plus. Éviter les blessures aux doigts en utilisant les prises main ouverte quand vous le pouvez. Aussi, arrêtez d’arquer avant que vos doigts ne soient endoloris! C’est plus facile à dire qu’à faire.

Construisez une base.

Dani Andrada, l’un des meilleurs grimpeurs du monde, a été connu pour avoir travaillé 50 voies en 8a avant même d’envisager de monter sur un 8a+. Bien que ces difficultés soient celles de l’élite, la leçon s’applique toujours. Prenez le temps nécessaire pour maîtriser les cotations plus faciles avant de passer la barre au dessus. Avez-vous travaillé 50 voies en 7a avant même d’essayer une 7a+?

Faites de la grimpe un entraînement.

Nous essayons de grimper au maximum de nos possibilités chaque fois que nous entrons dans la salle d’escalade ou sur le rocher. Au lieu de cela, commencez à penser à vos séances d’escalade comme un entraînement. Si vous grimpez deux ou trois fois par semaine – ne vous inquiétez pas, la force viendra. Mais pour l’instant, concentrez-vous sur la maîtrise de la bonne technique.

N’hésitez pas à partager vos conseils pour s’améliorer en grimpe.